Qu’est-ce qu’il faut savoir sur l’hébergement WordPress ?

Qu’est-ce qu’il faut savoir sur l’hébergement WordPress ?

Si l’on observe de loin, la création d’un site WordPress paraît tellement simple. Or, cela nécessite la mise en place de plusieurs activités. Si l’on se concentre sur le design, le contenu et le référencement d’un site, il faut avant toute chose amasser des informations sur les possibilités disponibles pour les hébergements.

Le minimum requis pour héberger un site WordPress

Un site WordPress possède des facteurs importants qu’il ne faut surtout pas ignorer. En fait, il s’agit de la configuration minimale recommandée surtout du point de vue technique. Ces configurations vous orienteront vers un choix plus judicieux côté hébergement. Au minimum, il doit posséder les fonctions suivantes pour faciliter la gestion du site :

  • Le support du PHP et du MySQL
  • Une base Linux avec Apache ou LiteSpeed
  • Le module « mod_rewrite » pour le nettoyage du URI’s
  • Une mémoire script supérieure ou égale à 32MB

Ce sont les critères de base qui déjà peut vous permettre de faire un choix sur plusieurs hébergeurs.Cet url vous fera part des autres fonctions utiles. Sachez néanmoins qu’il existe d’autres éléments qui pourraient favoriser la gestion d’un site WordPress.

Le type d’hébergement idéal pour un site WordPress

Il existe deux types d’hébergement qui peut accueillir un site WordPress ; deux serveurs totalement différents qui n’offrent pas les mêmes compétences.

L’hébergement mutualisé : ceci est parfait pour un site nouvellement créé. Un site qui représente une entreprise qui débute dans ses activités. En effet, c’est le cas, car vu le coût de la location du serveur, il est tout à fait abordable pour commencer soit environ 3 à 4 euros par mois.D’un côté, celui-ci possède quelques inconvénients surtout au niveau performance. L’hébergement mutualisé soutient plusieurs clients à la fois. Il est donc difficile de le gérer surtout que si un client utilise un site lourd qui peut assimiler d’énormes quantités de bande passante. Dans ce cas, les autres fonctionneront avec le peu qui reste. Ce type d’hébergement est favorable pour les sites qui ont besoin de se mettre à jour régulièrement, mais dont l’audience reste moyenne ou faible.

L’hébergement dédié : Si vous constatez un ralentissement de la navigation sur votre page web, il est donc clair que l’hébergement mutualisé a atteint ses limites. Il est temps pour vous de faire un pas et d’avancer vers un serveur plus performant surtout si votre site est visité par des milliers d’internautes et que cela se produit quotidiennement. Sachez au moins que le coût de la location d’un serveur dédié et cinq fois supérieur à celui d’un hébergement mutualisé est environ 20 euros par mois.

Vous connaissez maintenant les avantages et les inconvénients de ces deux types d’hébergement WordPress. Pour vous orienter vers le bon choix, référez-vous au nombre d’audiences et d’identifier vos besoins. Vous pouvez tout aussi bien commencer par le moins cher et avancer petit à petit en fonction de la performance du site.

Vous pouvez aussi tomber sur un hébergement gratuit proposé en ligne, mais souvent il utilise un serveur mutualisé. Le fait d’être gratuit sous-entend la souscription de plusieurs sites donc moins de compétence ; pas vraiment recommandable.