Aperçu sur les objectifs de la loi Informatique et Libertés

Aperçu sur les objectifs de la loi Informatique et Libertés

La plupart des chefs d’entreprises connaissent désormais l’existence de la loi informatique et libertés. Ce texte régit certaines activités liées au traitement des données. Les sociétés concernées doivent respecter certaines normes afin de préserver l’intimité des tiers.

La protection de la vie privée des citoyens : le principal objectif de ce texte

La loi informatique et libertés découle de la volonté des législateurs de mieux protéger les citoyens. Depuis quelques années, les affaires liées à la violation de la vie privée des tiers sur internet se sont multipliées. En navigant sur le web, les internautes confient leurs données personnelles à certaines sociétés. Si ces  entreprises  commentent  le moindre abus ou des négligences, l’intimité du propriétaire de ces fichiers serait en danger. Dans ce contexte, les dirigeants des établissements concernés  doivent  se conformer à certaines normes afin de sécuriser le patrimoine numérique de chacun.

Néanmoins, il s’agit plus d’une obligation que d’une simple recommandation. Effectivement, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés ou CNIL a été créée afin d’analyser les usages émergents sur la vie privée. Cette entité procède aux contrôles de conformité de différentes manières. Une inspection effectuée par la CNIL est très redoutée dans certains secteurs d’activité. Les manquements  sont  sanctionnés  par  des  amendes.

Comment se conformer à la loi informatique et libertés ?

Afin de passer avec succès un audit conformité CNIL, il est vivement conseillé de faire appel à un Correspondant Informatique et Libertés ou CIL. Cet expert aura pour mission d’évaluer le niveau de sécurité offert par le système. Si des anomalies sont constatées, le spécialiste met tout en œuvre pour les combler. Il s’agit avant tout d’écarter tout risque d’exfiltration des données. Par ailleurs, ce professionnel veillera également à optimiser les workflows.

Les dirigeants des établissements concernés peuvent solliciter un CIL par le biais d’une agence spécialisée dans la sécurité informatique. Ces  structures  proposent aussi des formations. En payant ces cours à un employé, l’employeur parvient à avoir un expert apte à vérifier la conformité des traitements à la loi informatique et libertés dans son entreprise. Cela permet d’éviter d’éventuels contentieux avec la CNIL et d’autres autorités compétentes. Il s’agit également de la solution la moins coûteuse sur le long terme.